Blog

Egoïsme, Egocentrisme, Quelle différence ?

image égoismeComme le dit le journal fondé par JPSartre: « le cri est resté : «Egoïste ! Egoïste ! Egoïïïïïïste !» Il résonne distinctement dans nos oreilles, évoquant un parfum dont on se demande s’il existe encore ».

Ce qui est sûr, c’est que l’égoïste, lui, perdure par ces temps de crise. Ces temps de grèves…
Mais alors qu’est ce que l’égoïsme, me diriez vous ?

composé du mot latin « ego » qui signifie « je, moi » l’ego est la forme consciente que nous avons de notre propre personnalité.

Dans la spiritualité, l’ego c’est aussi, celui qui nous empêcherait d’atteindre une certaine vérité. La partie de soi, qui se sent détaché du grand tout, qui nous limite dans nos pensées et dans nos actions. « Ce qui caractérise l’égo, c’est de se battre, d’être contre quelque chose, de résister », plutôt que d’accepter.

Notre ego se forme dès la petite enfance, dès que l’on commence à dire « non » et à s’opposer à ses parents . Car le petit enfant souhaite vivre dans ses désirs égocentriques qui se nomme en bouddhisme Samsara.. « C’est le monde des apparences véhiculant l’illusion de la plénitude. Il y a en lui un attachement à des facteurs extérieurs à nous-mêmes, créant la dépendance ».(Jean ProulxGrandir en humanité, Fides, 2018, p. 95) .

Cependant, l’égoïste n’est pas forcément une personne qui ne pense qu’à elle.
« Si l’égoïsme définit en principe quelqu’un qui ne pense qu’à son intérêt, il a la vertu de pouvoir aider les autres, voir les rendre plus heureux ! »
Si l’on y réfléchit bien, être égoïste, c’est tout simplement assumer ses responsabilités et prendre sa vie en main en arrêtant de remettre la faute sur les autres. Un généreux égoïste, ne serait plus alors un oxymore.

En effet, si on se met à faire les choses que l’on aime et moins se sacrifier pour les autres en pensant à soi, on est plus heureux et donc on arrête de trouver un coupable ou de rejeter la faute sur l’autre .
L’autre n’est plus la cause de nos malheurs et on se responsabilise.
Souvent, lorsque l’on s’empêche de faire des choses, c’est par peur du regard de l’autre et notre confiance en nous diminue. On a tendance à se dire « pourquoi n’ai-je pas osé faire ça ? » et l’on s’en veut, du coup on en veut aussi à l’autre. Notre principale défaut revient à supposer ou anticiper la réponse d’autrui, le bon vieux accord toltèque dit pourtant : « ne pas faire de supposition ».
Alors identifions nos besoins et allons à l’essentiel, sans pour autant ne penser qu’à soi. Ce qui nous amène à l’égocentrisme.
Le mal à dit: l’ego-centrisme, être au centre du moi ou se prendre pour le centre du monde.
L’égocentrique, c’est celui qui attache trop d’importance au regard de l’autre, le fameux « que va t-on penser de …si… ? « il cherche alors à se reconnaître dans le regard de l’autre et à avoir de la reconnaissance, qu’on l’entende et qu’ on l’admire.
Il souhaite le bien d’autrui pour avoir de la reconnaissance en retour.
Parfois dans certains cours de yoga « occidentalisé » où à force de tourner le regard vers soi, on en oublie que l’objectif est au contraire de lâcher cet égo qui devient parfois surdimensionner .

L’Egoïsme, lEgocentrisme tout est une question d‘équilibre .
Penser à soit avant de penser à l’autre, oui dans une certaine mesure.
Etre en quête de soi, oui tout en gardant à l’esprit qu’autrui et que le désintérêt de soi parfois aussi est bon.
Se sentir aimer par soi même, oui sans penser au regard de l’autre qui nous juge ou selon notre supposition pense que …

Pour conclure, en ses jours de fêtes, pensons avec  le coeur (en cohérence cardiaque😘) si vous n’avez pas envie d’offrir de cadeaux, parce que cela ne vous fait pas plaisir mais parce que c’est la tradition, ne le faites pas, faites le pour vous. Cela évite ainsi les cadeaux que j’appelerais « moche » sans intéret et qui au final restera dans un placard mais qui aura bien contribué à faire grandir le capitalisme et la course à la consommation !👌

Certes rendre l’autre heureux, mais  avant tout prendre du plaisir à le faire.

Savoir aussi que donner c’est ne rien attendre en retour et aussi apprendre à recevoir de l’autre, ce qu’il a à nous offrir, sans culpabiliser parce qu’on a rien. Ce que nous avons c’est le sourire et la joie de recevoir en acceptant ce qui vient à nous .

 Et c’est sur air évident 🎶 de Prokofiev 🎶 que

 Je vous souhaite de Bonnes et Heureuses🤩

(avec toutes les émotions que cela implique😂😥😏😳😠🤗 )

Fêtes de fin d’année à Toutes et tous !

( oui, le féminin l’emporte sur le masculin, non?? hahaha, peut être le thême du prochain article.)😊